Pays partenaires :

accueil site > Partenariats Erasmus+ > Jardin sans frontière : une école pour développer les compétences -clés en (...) > À l’école européenne du jardin. Paroles de formateurs sur leurs formations (...) > Témoignages des formateurs sur leurs mobilités de formation à Granada, (...)

Témoignages des formateurs sur leurs mobilités de formation à Granada, Espagne, du 16 au 20 octobre 2018
vendredi 30 novembre 2018
Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans le cadre du projet Erasmus + Jardin sans frontière. une école pour développer les compétences clés en Europe, l’équipe de l’université de Granada a organisé, du 16 au 20 octobre 2018, en collaboration avec l’association PPSF coordinatrice, une formation unique pour 3 publics différents qui n’ont pas encore eu l’occasion de participer à des mobilités transnationales dans le cadre de leurs formations.
- 13 professeurs et formateurs appartenant au partenariat du projet
- 10 apprenants élèves de l’Agrupamento de Escolas João de Deus, Faro, Portugal
- 2 apprenants jeunes adultes de l’association Acquamarina, Trieste, Italie

1 Les professeurs et formateurs s’expriment sur leurs formations dans le cadre de leur mobilité de formation à Granada, en tant que membres de 4 partenaires du projet "Jardin sans frontière" :
- 1 Association Paysage et patrimoine sans frontière, France
- 2 Association Acquamarina, Trieste, Italie
- 3 Jardin botanique de l’Université de Padova, Italie
- 4 Agrupamento de Escolas João de Deus, Faro, Portugal

Quelques extraits de leurs bilans personnels.

- 1 Association Paysage et patrimoine sans frontière, France
Tous les points positifs que je partage avec les autre formateurs européens :
La multiculturalité a permis de mettre des connaissances en commun.
Le travail d’analyse et d’observation à travers le langage artistique, photographique ainsi que les approches mathématiques et botaniques ont été d’une grande qualité et ont permis de mieux développer le sens critique.
La participation des enseignants et des élèves aux mêmes exercices dans les ateliers et avec des outils identiques a été très appréciée, du côté des formateurs comme de celui des élèves.
Les échanges et la participation de tous ont été privilégiés, ce qui fait la différence avec le cours magistral pratiqué en milieu scolaire et qui rend les activités plus attractives.
Les compétences professionnelles sont validées grâce aux diversités des concepts et des outils mis à disposition durant cette semaine.
Des moments de respiration avec la liberté de gérer son temps ont été appréciés.
Les activités ont permis aux élèves de multiplier leurs relations et de les renforcer.
La barrière de la langue n’a pas été un obstacle dans le partage des activités communes et à même apportée un enrichissement linguistique. Nous avons pu proposer à l’expérimentation "entre pairs" et avec des apprenants la fiche pédagogique "Petite fabrique de littérature . Haïkus et centons" dans laquelle je suis intervenue pour des activités d’arts plastiques sur les carnets de jardin, et inviter les élèves à réaliser des carnets virtuels en ligne sur le site web du projet.
Marie-Claude Le Vaillant, formateur Arts visuels, Association Paysage et patrimoine sans frontière, France

- 2 Association Acquamarina, Trieste, Italie
J’ai été invité au projet comme formateur dans l’association Acquamarina et en tant qu’expert comme professeur dans le départment de mathématiques de l’université de Trieste. J’ai formulé une application mathématique pour le jardin botanique de Trieste concernant les spirales et les fractales appliquées à la nature, en créant un logiciel dédié au calcul mathématique. Ma participation à la formation me permet de présenter le travail pédagogique que j’ai construit pour le projet sous la forme de la fiche "Maths et nature. Une approche transversale du jardin. Des marguerites aux spirales, des choux-fleurs aux fractales." et de suivre l’ensemble du travail du projet que je considère très intéressant pour la variété pédagogique qui y est proposée.
L’important du point de vue pédagogique, est que le programme de la réunion a permis de créer des expérimentations à la fois dans la salle de classe de l’Université de Grenade et directement dans les jardins, où les applications, les formes et les formules étaient associées aux variétés botaniques, à l’histoire et à l’architecture de musée, aux jardins et aux sciences, tout en visitant le parc dédié.
Je considère comme un fait fondamental que les étudiants et les professeurs vivent ensemble une expérience aussi importante.
Alessandro Logar, formateur rattaché à l’association Acquamarina et professeur de mathématiques à l’Université de Trieste

Cette formation était, pour moi, un événement important, car le contact avec des collègues italiens, portugais, français, dans différents domaines d’étude et d’enseignement (artistiques, scientifiques) et de différents ordres (universités, monde scolaire, monde associatif) signifiait une comparaison immédiate avec les outils et stratégies adoptés dans mon cursus d’enseignement (laboratoire d’architecture artistique).
C’était stimulant de participer aux différents laboratoires d’enseignement pratique, avec un réel apprentissage, par l’observation, l’analyse des données, la refonte du contenu, qu’il soit naturaliste (jardins, espèces botaniques, observations - microscope …) artistique (laboratoire photographique des oxydations, carnet de croquis) ou historique / culturel (la stratification des jardins à travers les âges).
En ce sens, la meilleure situation d’échange est précisément celle de pouvoir se confronter dans un environnement qui dépasse les frontières de son pays et qui rassemble les différentes âmes culturelles européennes, trop souvent distantes dans l’activité d’enseignement habituel. Même les difficultés linguistiques où la langue parlée n’est pas bien connue de l’autre peuvent être surmon-tées en raison de l’intérêt commun et du besoin personnel de connaître de nouvelles stratégies d’enseignement.
Maria Pia Millo, formatrice rattachée à l’association Acquamarina et professeur laboratoire d’architecture artistique

- 3 Jardin botanique de l’Université de Padova, Italie
La semaine d’activité à Grenade s’est avérée très fructueuse, tant sur le plan personnel que professionnel. En tant que formateur, il était important de proposer simultanément une expérience à des étudiants et à des professeurs de différentes disciplines, car, différente de l’activité d’enseignement que je pratique habituellement, cela me permettait de faire face à différents problèmes et par conséquent de me tester avec un groupe très hétérogène pour la préparation et la gestion des affinités.
Le contenu de l’activité proposée qui a donné la fiche "Différentes, comme deux gouttes d ’eau" part des expériences habituellement utilisées mais celles-ci sont déclinées de manière à les faire dialoguer avec le thème du jardin.
Mariacristina Villani, experte en systématique des plantes, Jardin botanique de l’Université de Padova, Italie

Ma semaine de formation a permis de rencontrer des collègues européens- et même italiens- que je ne connaissais pas et avec lesquels c’était agréable de vivre et de partager des expériences et des stratégies éducatives. Cette expérience m’a enrichie dans la mesure où, en tant que professeur d’espagnol, j’ai travaillé dans un environnement culturel et scientifique favorable aux initiatives impliquant plusieurs disciplines sur le même sujet. C’était intéressant de rencontrer et de collaborer aux mêmes expériences avec des personnes exerçant le même métier dans d’autres pays. C’est une grande opportunité d’enrichir les capacités professionnelles des enseignants à partir du dialogue entre cultures.
Carla Polettini, formateur rattachée à l’association Acquamarina et professeur de langue espagnole I.I.S. "P. Scalcerle"

L’expérience de formation a permis aux enseignants venus de différents horizons de connaître et de collaborer dans une perspective transnationale et dans un contexte de valeurs européennes.
Le cadre architectural du jardin, allant de ceux de la Fundación Rodriguez-Acosta à ceux de Campos de los Mártires, en passant par les jardins de l’Alhambra et le jardin botanique de l’université de Grenade, constituait le contexte idéal pour une telle formation. Des enseignants et des étudiants se sont impliqués dans le projet, se sont engagés dans la réalisation d’activités de laboratoire de reconnaissance et de classification botaniques, dans la lecture du jardin considérée comme une structure architecturale évoluant dans le temps, dans l’observation microscopique, dans la photographie et la création littéraire.
Ce contexte opérationnel a également permis de mettre en œuvre des bonnes pratiques permettant d’améliorer la motivation et la qualité de l’apprentissage chez des élèves caractérisés par la démotivation, l’échec, le redoublement, le décrochage scolaire ; il a prévu l’apprentissage de méthodes d’enseignement interdisciplinaires innovantes pour renforcer les capacités et les attitudes réelles de chacun, ainsi que pour améliorer la qualité des processus d’enseignement et d’apprentissage.
Les expériences multiples proposées aux étudiants visaient également à développer et à consolider les compétences clés européennes en matière de citoyenneté, indispensables pour que les jeunes générations puissent assumer les tâches propres à leurs rôles de vie de futures adultes et de citoyenneté active.
Enfin, le jardin était la "salle de classe" idéale pour le dialogue, la discussion et la participation à des stratégies éducatives rentables pour la formation des citoyens de demain dans une perspective supranationale et européenne, comme envisagé dans le programme Erasmus + de l’Union européenne. « Éducation, formation, jeunesse et sport 2014-2020, qui favorise l’établissement de partenariats entre écoles pour la diffusion et le partage de bonnes pratiques.
Antonia Comin, professeur de sciences rattachée au jardin Botanique de Padova et Professeur au Lycée Scientifique “Enrico Fermi”, Padova, Italie

- 4 Agrupamento de Escolas João de Deus, Faro, Portugal
En tant que Pofesseur de Philosophie et de Psychologie j’estime que le projet Erasmus + « Jardins sans frontières » a été révélateur en ce qui concerne les aspects suivants :
- les lectures transversales de la même réalité - l’espace jardin-,
- la réinterprétation des valeurs de l’expérience et de la signification du jardin,
- le développement, à travers ces stratégies, des compétences-clés et transversales des élèves et de constructions de connaissances au même rythme que les 10 élèves qui nous accompagnent
Dans ce contexte, c’est un privilège que d’avoir été en contact avec des jardins qui nous étaient inconnus, avec des perspectives aussi diversifiées, des domaines artistiques aux domaines scientifiques, tels que les mathématiques, la photographie, l’écriture littéraire, les compétences numériques…
J’insiste sur l’importance du partage de ces différentes lectures avec les collègues et les élèves, qui a été enrichissant de sensibilités différentes.
Je voudrais surtout souligner combien cette formation a permis de donner un nouveau sens à l’espace collectif du jardin de notre école, qui est ainsi devenu un lieu de prise de conscience et de partage de hautes valeurs, que notre école va également soutenir.
Ana Vairinhos, Professeur de Philosophie, Agrupamento de Escolas João de Deus, Faro, Portugal

La formation à Grenade s’est révélée une expérience très enrichissante, si je considère les impacts chez les participants, soit dans la relation interpersonnelle au cours des activités développées, soit dans l’apprentissage réel et les connaissances acquises. Les professeurs et les élèves qui ont participé à l’initiative auront ainsi l’occasion d’appliquer et de développer, dans leurs activités scolaires, les nombreux acquis personnels et collectifs obtenus lors de la formation.
Teresa Jerónimo, professeur d’Arts plastiques, Agrupamento de Escolas João de Deus, Faro, Portugal

Pour ma pratique pédagogique, la visite à Granada a été très positive, en ce qui concerne le partage des connaissances autour de l’observation et de l’identification des plantes. Les activités étaient très intéressantes et productives. Il était important de discuter des compétences acquises, non seulement pour les étudiants, mais aussi pour les enseignants, avec les formateurs. Les compétences acquises au travers de cette formation ont été principalement, pour une meilleure pratique pédagogique, les capacités à
- Expérimenter des instruments nouveaux
- Mettre à niveau mes connaissances
- Travailler en équipe entre enseignants de différentes disciplines, pour une réelle transversalité des apprentissages. En conclusion, ce fut une expérience très enrichissante, avec de nouvelles compétences, des idées, des stratégies innovantes, incluant l’apport des autres cultures
Dolique Damas, professeur d’arts, Agrupamento de Escolas João de Deus, Faro, Portugal

Notre équipe avait des besoins en formation qui ont été satisfaits : l’amélioration des compétences dans le domaine de la communication, de la culture humaniste européenne, de la mise à niveau de connaissances dans le domaine de des jardins de Granada.
Cependant nous estimons avoir acquis des résultats non attendus et très fructueux :
- Transversalité et mobilisation des connaissances différentes dans la même direction ;
- Intégration des arts et des sciences humaines ainsi que des sciences exactes et des sciences naturelles dans un seul projet ;
- Utilisation de technologies de l’information et de la communication actuelles en tant qu’instruments pour l’appropriation de connaissances anciennes ;
- Apprentissage de contenus de domaines scientifiques qui ne font pas partie du programme d’études (par exemple : mathématiques) ;
- Qualité d’accueil des entités ;
- Engagement des élèves et des professeurs sur un pied d’égalité dans la réalisation des tâches et dans la formation des équipes de travail ;
- Qualité des matériaux utilisés dans les activités pratiques (peinture, photographie) ;
- Capacité à gérer les imprévus par les entités d’accueil ;
- Se rendre compte de l’importance de constater les détails ;
- Réaliser l’importance d’être authentique.
Ana Lúcia Correia, professeur de philosophie, Agrupamento de Escolas João de Deus, Faro, Portugal

Commentaires
    Il n'y a pas de commentaires.

Modération du forum

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)