Pays partenaires :

accueil site > Partenariats Erasmus+ > Jardin sans frontière : une école pour développer les compétences -clés en (...) > Fiches pédagogiques > 19 - Différentes, comme deux gouttes d’eau

19 - Différentes, comme deux gouttes d’eau
mardi 13 novembre 2018
Version imprimable de cet article Version imprimable

JPEG - 43.4 ko

PROJET
Faire comprendre, en milieu scolaire, à des publics fragiles, l’importance de l’eau dans la vie de tout être vivant. Prendre conscience, par l’expérience, que les gouttes d’eau provenant d’environnements différents -mais également du même environnement- ne sont qu’apparemment identiques et qu’il existe à l’intérieur une immense micro-biodiversité.
Apprendre à reconnaître les micro-organismes, qui peuplent les gouttes d’eau.

PUBLIC
Cette piste de travail a été créée, écrite et expérimentée dans le Jardin Botanique de l’Université de Granada, Espagne, dans le cadre de la mobilité de formation et d’apprentissage du projet, du 16 au 20 octobre 2018,
-  de professeurs européens du projet, pour une formation « entre pairs »,
-  d’ élèves en décrochage scolaire du lycée du Groupe scolaire Joao de Deus de Faro, Portugal, et de jeunes apprenants de l’association Acquamarina, Trieste, Italie.
Cette fiche pédagogique a été exploitée auprès des élèves de collèges, lycées et lycées professionnels participant aux ateliers organisés par le Jardin botanique de Padova, dans le cadre de l’offre éducative qu’elle propose au quotidien à toute école, de tous niveaux, et lors d’événements spécifiques au Jardin.

COMPÉTENCES CLÉS
- Communication dans la langue maternelle orale et écrite
- Compétences scientifiques
- Compétences sociales et civiques
- Apprendre à apprendre

OBJECTIFS
- Contribuer à une meilleure communication orale dans la langue maternelle, en utilisant avec précision et exactitude le langage scientifique.
- Prendre des notes en utilisant un langage scientifique, structurer une description rigoureuse par l’écrit et le croquis.
- Comprendre de manière autonome un protocole de laboratoire, l’ordre des tâches à effectuer, le degré de précision nécessaire à la réalisation de l’expérience
- Se familiariser avec le microscope, un outil qui permet de voir l’infiniment petit
- Développer la capacité de présenter aux autres les informations et les données acquises, d’échanger des concepts et des idées.

JARDINS EXPLORÉS
Le jardin botanique de l’Université de Granada.
Le Jardin Botanique de l’Université de Padova, Italie

MATÉRIEL
- Boites de Pétri
- Microscopes et lames
- Pipettes
- Fiches descriptives de microorganismes
- Crayons et carnets

DÉROULEMENT
Dans le jardin de Granada « Carmen de los Martires »
Recueillir l’eau des bassins à rapporter à l’atelier.

À l’université de Granada, Espagne, atelier scientifique
En préambule, apprendre à reconnaître les micro-organismes qui peuplent l’eau, qui peuvent être divisés en deux catégories principales :
- Phytoplancton : il inclut les microorganismes autotrophes unicellulaires et multicellulaires, c’est-à-dire qui synthétisent la nourriture de façon autonome.
- Zooplancton : il s’agit plutôt de microorganismes hétérotrophes, qui peuvent être unicellulaires ou multicellulaires.

JPEG - 61.3 ko
JPEG - 54 ko
JPEG - 40.5 ko

Observer une goutte d’eau au microscope :
- Placer une goutte de l’eau recueillie dans les bassins du jardin sur les boîtes de Pétri.
- Observer à l’œil nu (afin de comprendre que les micro-organismes ne sont pas visibles à l’œil nu).
- Observer à l’aide d’un microscope après s’ être familiarisé avec l’instrument. Identifier visuellement les formes de vie qui peuplent la goutte d’eau à l’aide de fiches spécifiques (simplifiées par des atlas thématiques). Les élèves doivent définir s’il s’agit de phytoplancton (organismes autotrophes), de zooplancton ou d’invertébrés (hétérotrophes) et identifier la catégorie taxonomique d’appartenance (p. Ex. Diatomées, larves d’insectes, annélides, etc.).
- Décrire par le texte, le dessin , la photographie Chaque élève reçoit une feuille pour décrire et dessiner les microorganismes qu’il verra. Il prent des photos à travers l’oculaire avec un téléphone portable ou un appareil photo numérique.
- Communiquer sur l’expérience. Les élèves partagent l’expérience vécue en laboratoire à travers une discussion partagée et guidée par l’enseignant, dans laquelle les définitions des termes scientifiques sont étudiées en profondeur. Ce qui observé est relié et replacé dans la chaîne alimentaire.

Après l’atelier, production d’un document résumant les observations
- Chaque élève réalise ce document / rapport avec ses représentations graphiques, ses photographies, ses dessins et une brève description textuelle de toutes les observations effectuées au microscope. Ce document est enrichi par l’utilisation d’autres sources (textes, articles scientifiques, Internet) pour mettre en œuvre des informations sur les organismes (utilisations alimentaires et / ou médicinales, toxicité éventuelle, origine géographique).
- Ce document fait l’objet d’un carnet personnel. Il peut également être partagé en ligne, sur un site web créé via l’outil Google Sites. .

EVALUATION
Elle se mesure à la capacité de l’élève à :

Maîtriser sa langue maternelle orale et écrite - Communiquer, reformuler oralement ce que l’on a compris, utiliser un vocabulaire approprié pour parler de biologie végétale,
- Être capable de présenter son travail et de défendre ses choix, en s’appuyant sur l’écrit (cahier)
- Savoir utiliser la représentation graphique comme moyen de communiquer un contenu.

Développer des compétences scientifiques
- Savoir observer en profondeur les caractéristiques d’un micro (organisme) vivant et en reconnaître les structures de base.
- Savoir communiquer les caractéristiques importantes de l’organisme observé en utilisant les termes corrects.
- Savoir utiliser la représentation graphique comme moyen de communiquer un contenu scientifique.
- Savoir comprendre et utiliser le vocabulaire scientifique qui fera partie du vocabulaire de l’élève.

Développer des compétences technologiques Utilisation d’Internet pour partager les informations, pour effectuer des recherches bibliographiques.

Apprendre à apprendre
Apprendre comment discuter de manière critique de ce qui a été observé.

Développer des compétences sociales et civiques
- Comprendre l’importance des micro-organismes pour la vie sur Terre et, en particulier, pour la conservation de la biodiversité.
- Mieux prendre conscience de l’environnement qui nous entoure et de l’importance de le préserver.

AUTEURS

Maria Cristina Villani, Barbara Baldan
Jardin botanique de l’Université de Padova, Italie

Commentaires
    Il n'y a pas de commentaires.

Modération du forum

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)