Pays partenaires :

accueil site > Archives > Livre d’or des formations > Cours européens pour les professeurs et les formateurs > Madère PT février 2012 Dimitra Macri nous parle de Madère

Madère PT février 2012 Dimitra Macri nous parle de Madère
lundi 5 mars 2012
Version imprimable de cet article Version imprimable

Madère, terre coupée de la plaque africaine, terre peuplée par des européens, île au climat témpéré, perdue dans les eaux de l’océan atlantique, est un jardin vivant.

Parmi les 1204 espèces et sous-espèces de sa végétation 12,8% sont endimiques à l’île, 6,1% endimiques en macaronésie, 39,9% indigènes, mais non endimiques, 5,5% probablement indigènes, 2,4% sont introduits et 33,3% sont naturalisés exotiques.

Cette végétation s’étale sur quatre niveaux d’altitude : la végétation xérophile en bas, la végétation de transition, la forêt de « laurisilva » en haut et la végétation d’altitude.

Parmi ses plus humbles plantes, citons l’erica et le genêt qui grimpent sur les rochers et défendent le sol de l’érosion. Ces plantes acueillent gentiment la rosée, d’où provient l’eau qui irrigue le sol de l’Île et qui grâce à un système ingénieux des canaux, les levandas, creusés par les habitants, transforme l’île en paradis terreste.

Parmi les plus rares on a l’helichrysum devium qui existe uniquement à la péninsule de Saint Laurent, le sorbus maderensis, perdu par un feu dévastateur, mais qui, grâce aux germoplasmes du jardin botanique, va vite être replanter. N’oublions pas la viola paradoxa et son unique arôme qu’on rencontre à 1500m d’altitude et la rosa mandonii, l’unique rose à cinq pétales.

Parmi les plus connus, citons
- le géranium maderense qu’on transplante facilement,
- le laurier (laurus novocanariensis), vestige vivant des plantes du terciaire, fabuleux habitant de la forêt du plateau, l
- ’helichrysum pour l’acmé,
- la myrica faya qui, transplanté à Honolulu, a envahi cette île,
- les fougères, les draconniennes (dracaena draco), les acacias, les palmiers et les eucalyptus.

Madère, kepos, paradis, mirabilia, leîmon, jardin humaniste, nous t’adorons !


Article rédigé par Macri Dimitra
Cours Comenius- Grundtvig Madère PT février 2012
" Le jardin , monument vivant. Pédagogie du patrimoine des jardins en Europe"

Commentaires
    Il n'y a pas de commentaires.

Modération du forum

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)