Pays partenaires :

accueil site > Fiches pédagogiques > Fiches pédagogiques > Adultes > Installations éphémères

Installations éphémères
vendredi 20 juin 2008
Version imprimable de cet article Version imprimable

JPEG PROJET

Réaliser une installation végétale "in situ" ; articuler cette réalisation avec l’exploration sensorielle d’un site.

OBJECTIFS

- Explorer un site, en associant le visuel au tactile, l’olfactif au sonore …
- Exercer sa faculté d’observation en exploitant les éléments de son environnement pour leurs qualités plastiques.
- Réaliser une composition en plan ou en volume, à partir d’une consigne. JPEG

COMPETENCES

- Agir en coopération dans une situation de production collective.
- Exercer des choix parmi des matériaux.
- Adapter son geste aux contraintes matérielles (support, matières …).

MATERIEL

- Quatre tasseaux en bois (longs de 2 mètres environ) par groupe de 4 personnes ou des cordes, de grands cerceaux ou autres "lignes" pour délimiter les espaces.
- Des sacs pour rapporter la récolte de matériaux.

OEUVRES ASSOCIÉES

Nils-Udo installations végétales
Aline Rutily Tapis-Jardins

DEROULEMENT DE LA SEQUENCE

En trois phases :

1) Exploration sensorielle. Travailler dans un parc, dans un jardin. Amener chacun à explorer le milieu en utilisant son odorat ( sentir la terre, les fougères, les arbres…). Écouter tous ensemble en respirant doucement, en fermant les yeux ( le vent dans les feuilles, les branches sèches qui craquent, les herbes, les oiseaux, les insectes…) ; suivre du regard un gros arbre du sol jusqu’au ciel en prenant le temps d’apprécier sa grandeur et sa verticalité, toucher les différentes textures des feuilles, des écorces, identifier des sensations de fraîcheur, d’humidité ou de sécheresse ; du bout du doigt, suivre la spirale de la jeune fougère ou le dentelé des lichens,… et observer les formes et les couleurs variées des végétaux. Le cinquième sens, le goût, est laissé de côté pour des raisons de sécurité.

JPEG

2) Création d’œuvres éphémères. L’idée maîtresse de l’activité est de rendre hommage à la nature, en amenant chaque groupe, à y ajouter sa note personnelle pour la mettre en valeur. Aménager l’espace carré formé par les tasseaux de bois, en plan (comme un tapis ) ou en volume(comme un jardin) avec les éléments environnants.
Choisir l’emplacement, agencer les matériaux en justifiant ses choix auprès de son équipe, puis ôter les tasseaux délicatement quand ils ne sont plus nécessaires.
Afin d’éviter une récolte dévastatrice, donner des consignes pour respecter l’environnement et limiter la cueillette si possible.
- Par exemple, organiser la composition dans un endroit moussu si l’on veut de la mousse, plutôt que d’en arracher ailleurs… ne pas casser de branches…

Autres consignes de mise en route possibles :

- Pour les petites sections, procéder avec tout le groupe-classe et réaliser une production collective (un chemin de bâtons, une spirale de feuille …).
Pour les terrains accidentés, délimiter l’espace

  • Avec une corde, pour un contour plus aléatoire
  • Avec un cerceau à la verticale, ou au sol.

- Pour les plus grands ou plus expérimentés, l’emplacement peut être le point de départ de l’œuvre (un arceau de branches, des racines noueuses, une cavité dans un tronc, des rochers…), même variante pour un travail individuel.

- Prise de photos et présentation des productions aux autres groupes.
Après un temps d’élaboration et de production variable de 30 à 40 minutes, prévoir un moment de partage. Les photos seront la trace de l’expérience et la parole est donnée à chaque groupe. Avant de repartir, prélever les éléments utilisés pour les rapporter à l’école.

PROLONGEMENTS

1) Rencontrer des œuvres d’artistes, des démarches vis à vis du paysage de Guiseppe Penone, Aline Rutily, Nils-Udo … Retourner dans le lieu. Si le site est proche de l’école, les installations peuvent être l’objet d’un travail sur le temps de dégradation ou d’évolution des matériaux, sur le temps qui passe, avec une prise de vue à chaque saison.

2) A partir des photos, analyse du paysage ( lignes verticales des troncs, horizon bouché,…) ou d’un élément ( exemple : racines apparentes d’un gros arbre ),observation de la lumière des sous-bois ( fragmentée par les feuillages, contrastes ombre/ensoleillement).

JPEG

3) A partir des matériaux rapportés à l’école : trier, classer, mettre en valeur, utiliser dans d’autres productions individuelles ou collectives, dans la cour ou la salle de jeux. Voir les illustrations : jouer avec des pommes de pin et des marrons ou coller et composer avec des feuilles et autres trouvailles végétales…en maternelle et la fiche « Parcours sensoriel avec les pieds ».
Observer et questionner le monde, mettre en évidence la diversité des formes, des couleurs et des matières des végétaux,

4) Faire germer les graines récoltées (marrons, glands,…)

5) A partir de quelques pelletées de terre prises dans la forêt, découvrir la faune minuscule qui s’y trouve et observer la transformation de la matière organique en matière minérale ( terrarium, fabrication de compost pour le jardin). JPEG TRANSPOSITION

Même démarche dans d’autres milieux naturels (rochers, sable… avec présence d’eau : étangs, mares, ruisseaux,…) ou aménagés (jardins, cours). Avec les plus grands ou après plusieurs expériences avec des variables, élaborer un projet de création personnelle.

EVALUATION

Prendre conscience que :
- travailler en plan suppose de poser à plat sur le sol les matériaux qui forment le dessin.
- produire en volume induit d’utiliser l’espace dans toutes ses dimensions.
- déplacer des éléments prélevés sur le site suffit à les rendre visible.


Véronique Vannier École maternelle Victor Hugo Montesson Yvelines France

Commentaires
    Il n'y a pas de commentaires.

Modération du forum

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)