Pays partenaires :

accueil site > Fiches pédagogiques > Fiches pédagogiques > Ecole primaire > Dans les jardins du Château d’Enghien : lecture historique

Dans les jardins du Château d’Enghien : lecture historique
mercredi 18 juin 2008
Version imprimable de cet article Version imprimable

JPEG PROJET

Apprendre à décrypter dans le jardin des signes du passé, permettant de se construire des savoirs historiques

OBJECTIFS

S’approprier le jardin comme un phénomène historique porteur de sens

COMPÉTENCES

- Recourir à des outils susceptibles d’aider à comprendre la situation.
- Caractériser des évènements marquants en relation avec les périodes conventionnelles.
- Représenter des espaces.
- Identifier des interactions homme/espace.
- Lire et exploiter une trace du passé.
- Réagir à des documents écrits, sonores, visuels,… en exprimant une opinion personnelle et en justifiant d’une manière cohérente.

MATÉRIEL

- Carnets, crayons, papier calque.
- « Cressonnette » à semer.

Référence

Le Parc du Château d’Enghien Belgique

DÉROULEMENT

Action menée en partenariat avec le centre d’initiation à l’environnement, service établi dans le Parc d’Enghien, de manière à établir un partenariat de réciprocité entre le pédagogue et le guide animateur spécialisé. Chaque partenaire met ses compétences spécifiques au service d’une intégration optimale, dans la vie de la classe, des compétences et des notions abordées par les élèves lors des animations.
Évoluer librement dans le jardin, par groupe de quatre. Repérer certains endroits, prendre une photographie. Noter également quelques mots-clés qui ciblent les impressions et une brève description.
Réactions des élèves : premières impressions, questions sur la place de l’homme dans ce jardin, sur les sensations d’ouverture, de fermeture. Quelques caractéristiques de ce jardin d’inspiration à la fois médiévale et renaissance sont ainsi mises en évidence. Des éléments liés au contexte historique sont apportés.
Le groupe d’enfants est ensuite séparé en deux. Chaque groupe reporte sur un plan au papier calque le dessin des parterres, partie gauche, partie droite. On peut réaliser plusieurs observations mettant en évidence la symétrie : les deux dessins peuvent se superposer. Par pliage des plans, on peut observer plusieurs axes de symétrie.
En classe, l’enseignant rassemble les traces écrites liées aux impressions ressenties dans le jardin par les enfants.
Ils recherchent ensuite des documents photographiques de jardins présentant des caractéristiques esthétiques identiques (bibliothèque ou Internet). On essaie de relever des constantes : clôture, symétrie, point central occupé par l’eau.
Des liens sont réalisés par l’enseignant avec le contexte historique et social de l’époque.
L’enseignant propose aux enfants de réaliser un jardin de cressonnette : le dessin des parterres et la structure du jardin permettent à l’enfant d’intégrer les éléments observés tant en histoire, en mathématique, qu’en français.

PROLONGEMENTS

Aborder différents types de jardins européens à travers le temps ; établir des liens avec le contexte social, la vision d’un rapport de l’homme à la nature.

TRANSPOSITION

L’activité peut se réaliser en partie, le jardin de cressonnette est, par exemple, particulièrement adapté pour les plus jeunes.


Aline Bruier-Desmeth. Hélène Devriendt.Sandrine Grisard. Vannerom Christelle Angélique Charmant Haute Ecole roi Baudouin, Braine-le-Comte, Belgique

Commentaires
    Il n'y a pas de commentaires.

Modération du forum

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)