Pays partenaires :

accueil site > Fiches pédagogiques > Fiches pédagogiques > Adultes > Danse au jardin public : Les promeneurs

Danse au jardin public : Les promeneurs
mercredi 18 juin 2008
Version imprimable de cet article Version imprimable

PROJET

Utiliser le langage corporel pour transmettre des impressions, des émotions et des actions.

OBJECTIFS

Observer, critiquer, reproduire des enchaînements, une suite d’actions.
Prendre conscience de son corps et de ses possibilités d’expression.

COMPÉTENCES

- Marquer la pulsation corporellement ou à l’aide d’un objet, jouer sur le tempo en situation d’imitation.
- Coordonner un accompagnement musical et un travail corporel.
- Utiliser le corps et l’espace en fonction des caractéristiques temporelles et musicales.
- Se déplacer dans un espace limité en fonction des autres et du regard du public.

MATÉRIEL

- Enregistrements sonores
- Outils de jardiniers
- Chorégraphie filmée de Régine Chopinot/Andy Goldsthworthy
- Images de jardin

OEUVRES LIÉES

Les chorégraphies de Pina Bausch sur le thème du végétal.

DÉROULEMENT

Avant la séquence :
Lors d’une promenade dans un jardin public ou un parc, observer les passants, les décrire. Noter les observations des enfants. Répertorier les personnages et leurs actions.
- Un monsieur qui marche, puis qui va s’asseoir sur un banc pour lire son journal ;
- Une dame qui promène son chien.
- Un « badaud » qui regarde le paysage.
- Deux personnes qui discutent.
- Deux jardiniers, l’un bine un parterre, l’autre pousse une brouette.

1) En classe : élaborer le projet de traduire toutes ces actions par la danse. La classe sera divisée, alternativement, en deux groupes : des « danseurs » et des « observateurs » qui doivent apprécier, conseiller, préciser … Les « observateurs ». Ils verbalisent les actions réalisés, les critiquent et proposent des solutions. Les « Danseurs ». Proposer aux danseurs de travailler le déplacement d’un personnage.

1ère phase :
Chaque enfant évolue librement, se déplace, entre en relation avec d’autres … Encourager des déplacements variés : marche, course, roulades… Varier les propositions d’arrêt : debout, au sol, à mi hauteur… Proposer du matériel aux élèves : un journal, une binette, un ballon… Encourager ensuite l’imitation sans l’objet : l’adulte qui retient son chien, son chien le tire brusquement. Imiter le jardinier qui bine en se déplaçant dans son potager. 2ème phase :
Travailler le déplacement de deux enfants qui ne se quittent jamais du regard. Les faire entrer de chaque côté de la scène. Proposer aux enfants « observateurs » de vérifier qu’ils ne se quittent pas des yeux. Proposer à chacun d’évoluer librement avec tous les paramètres cités.
Varier les distances d’éloignement : chacun se place
- à un coin de la salle,
- à mi distance,
- tout près,
- à vingt centimètres.
Varier les hauteurs : les deux enfants évoluent
- debout,
- se grandissant le plus possible,
- à mi hauteur
- ou au sol.
Varier les déplacements :
- rapides,
- lents,
- en arrière,
- en tournant.
Faire évoluer deux ou trois binômes ensemble. Le public des « observateurs reste vigilant et observe : le regard des enfants, la variation des paramètres (distance, hauteur, déplacement).
Tout d’abord, ce travail peut être réalisé sans musique. Par la suite, une musique sera proposée, mais le choix doit en être judicieux, car elle conditionnera un rythme aux élèves. Une musique entraînante, par exemple, enclenche un déplacement rapide !
Intervertir les deux groupes et constater les effets de cette observation active.
L’enseignant évalue les performances des enfants et encourage les mouvements expressifs et harmonieux. Présenter aux enfants des vidéos de danse pour enrichir le répertoire chorégraphique et nourrir l’imaginaire.

PROLONGEMENTS

Mettre en scène ces activités : travailler les entrées et les sorties des enfants sur scène. Remarques : pour aider à la reconnaissance des couples, demander aux enfants de porter des habits de même couleur.

TRANSPOSITION

Pour les plus petits, travailler les déplacements un par un, les répéter en variant la vitesse en fonction des musiques proposées. Pour les plus grands, encourager chaque enfant à conserver son enchaînement, le compléter, l’enrichir afin qu’il soit en perpétuelle évolution.

EVALUATION

Prendre conscience
- du rôle de l’observation des autres pour son propre geste, et pour son articulation avec le travail des autres
- de la mémoire du geste et de sa reproduction,
- de l’évolution de sa pratique.
Eléments à prendre en compte : encourager une perpétuelle évolution du geste. Ne pas figer une action par une répétition. Permettre à l’enfant d’inventer des gestes dans le cadre qui lui est fixé.


Laurence Sidersky Maître Formateur Ressources Sciences École maternelle Alsace Saint-Germain-en-Laye Yvelines France

Commentaires
    Il n'y a pas de commentaires.

Modération du forum

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)