Pays partenaires :

accueil site > Fiches pédagogiques > Fiches pédagogiques > Lycée > Land Art et Dolomites

Land Art et Dolomites
dimanche 22 janvier 2012
Version imprimable de cet article Version imprimable

GIF PROJET

Le projet a comme objectif de saisir les différents aspects du paysage selon une observation personnelle : le paysage devient entité subjective à travers une structure créée précédemment en laboratoire.

La structure, réalisée avec des éléments naturels, crée un lien avec le paysage. Elle permet un dialogue visuel, l’espace est vu à travers un espace différent. Les cadres et les structures à base de plantes vont créer des formes nouvelles et un nouveau paysage : un moyen pour rechercher un dialogue entre Espace Structure et Espace paysage.

Une clef pour l’ observation et la réflexion. Il s’agit d’une recherche visuelle qui veut capturer des fragments d’espaces avec le but de les laisser interagir dans l’espace très bref d’un cadrage. La photo arrête l’instant pour en permettre une lecture a posteriori.

Le paysage est le champ d’action idéal, une source de créativité, sans l’action directe : rien n’est touché, rien n’est vraiment changé, la réalité est le moment où la structure est située dans un lieu et se termine avec l’image photographique. Tout se dissout quand la structure est retirée de sa place, quand elle est décontextualisée.

Pour réaliser l’expérience artistique on utilise de matériaux naturels assemblés d’une façon simple, immédiate, en suivant un croquis mental et réel.

JPEG JPEG JPEG

LAND ART ET DOLOMITES

Les Dolomites représentent un contexte d’importance exceptionnelle tant au niveau naturaliste qu’au niveau émotionnel.
Leur continue transformation chromatique est un élément très intéressant pour l’observateur. Leur grande variété des formes permet de capturer dans une journée une multiplicité de suggestions créatives.
Le paysage dolomitique a été choisi pour cette expérience de Land Art parce qu’on peut utiliser de nombreux aspects intéressants qui servent à réaliser une recherche méthodologique :
-  la transformation de la lumière, de la couleur, des formes pendant la journée,
-  la possibilité de repérer des situations spatiales micro et macro, de dimensions globales à des petits détails ;
-  le binôme entre la variété des formes naturelles et le paysage construit est important pour faire une analyse comparée dans le territoire

A travers le parcours créatif de Land Art il est possible en particulier  :
-  de regarder le paysage selon différents points de vue ;
-  de créer un personnel outil de recherche grâce à une structure modulaire d’observation ;
-  de mettre en évidence des détails et d’effectuer un processus de décontextualisation visuelle ;
-  de créer de nouveaux systèmes visuels basés sur une autonome conception de l’espace ;
-  de capturer des fragments significatifs de paysage ;
-  d’améliorer la capacité de reconnaître, sélectionner et réutiliser des éléments du paysage ;
-  de donner forme à une émotion visuelle.
Tous ces aspects sont fondamentaux pour l’élève qui suit des études dans le domaine des arts visuels

OBJECTIFS
- Réaliser des structures spatiales dans le paysage
- Lire le paysage
- Utiliser la photographie pour fixer la réalisation
COMPETENCES
- Savoir utiliser, appareil photo, caméscope, etc ;
- Savoir concevoir une structure modulaire adapté à la capture de fragments visuels dans le paysage ;
- Produire une réalisation.
- Être capable de travailler ensemble ;
- Discuter et argumenter rationnellement ;
MATERIEL
- Les matériaux naturels recueillis lors d’une promenade d’observation
- Matériaux et outils pour l’assemblage
- Matériel photo

REFERENCES CULTURELLES
Pascal Mirande française www.pascalmirande.fr

DEROULEMENT DU PROJET
Première phase
- Réflexion sur "Le sens du paysage."
- Présentation de l’œuvre de Land Art de l’artiste français Pascal Mirande.
- Analyse critique des travaux sur le site de l’artiste.
Deuxième phase
- Préparation des documents pertinents à la réalisation de l’atelier.
- Collecte des branches, des éléments naturels, etc.
- Explication du travail à faire.
- Activités de plein air.
Troisième phase
- Préparation des structures spatiales par assemblage d’éléments naturels (branches d’arbre mince)
- Activités en laboratoire
- Etude et construction d’une structure de réseau en utilisant les éléments naturels.
- Construction de cadres et de structures pour la recherche d’un dialogue entre l’espace, l’espace et de l’Espace-Structure-Paysage, de rechercher des liens entre l’élément vert, qui a pris une nouvelle forme, et le paysage.
- Activités individuelles à l’intérieur.
Quatrième phase
- Contextualisation des structures construites.
- Les structures, fabriqués à partir d’éléments naturels, créant un lien avec le paysage, ils fournissent un dialogue visuel, l’espace est vu à travers un espace différent.
- Une observation clé et de réflexion. C’est une forme d’enquête visuelle, ce qui veut capturer des fragments d’espace pour eux d’interagir, d’intégrer dans un espace très court laps de temps. La photographie doit déterminer le moment qui permet une lecture en arrière.
- Le paysage est le champ d’action idéal, une source de créativité, sans l’action directe, rien n’est touché, rien n’est vraiment changé, la réalité est le moment où la structure est située dans la place et se termine avec l’image photographique. tout se dissout au moment où la structure est retirée du site, quand décontextualisée.
- la documentation photographique.
Cinquième étape
Remaniement des documents photographiques et de discussion des produits. _ Sixième étape
Mise en œuvre d’un dossier de présentation Power Point

JPEG JPEG
JPEG JPEG

ÉVALUATION
L’évaluation est divisé en trois niveaux / étapes
Première phase
- Evaluation continue et le suivi des différentes phases du projet afin de suivre l’évolution
- Évaluation des progrès par rapport aux objectifs
Deuxième phase
- Evaluation des résultats par rapport aux objectifs
- Evaluation des apprentissages réalisés par les étudiants par rapport à la question proposée
- Evaluation des connaissances et compétences acquises
Troisième phase
- Évaluation de la capacité de l’individu et du groupe pour élaborer un projet
- Evaluation de l’engagement dans la réalisation de tâches spécifiques par rapport à un besoin réel (création d’un produit et son application dans la vie réelle)
- Evaluation de la dynamique opérationnelle suivie par l’individu et le groupe lors des différentes phases du projet.
- Évaluation de la capacité à présenter ses travaux par l’étudiant ou par un groupe d’étudiants.
- Évaluation du niveau de conscience acquise par les étudiants lors de la conclusion du processus de conception.


Giuliana Corbatto – Professeur, Lycée Polo Val Boite. Cortina d’Ampezzo. IT

Commentaires
    Il n'y a pas de commentaires.

Modération du forum

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)