Pays partenaires :

accueil site > Archives > International > GRUNDTVIG > Langages du bleu. Créativité et interculturalité. > Les étapes du projet > 17 mars 2011. Saint-Germain-en-Laye. France. Itinéraire artistique du bleu (...)

17 mars 2011. Saint-Germain-en-Laye. France. Itinéraire artistique du bleu en Île-de-France...
vendredi 5 août 2011
Version imprimable de cet article Version imprimable

Pour les membres de l’association Paysage et patrimoine sans frontière, le projet Langages du bleu est l’occasion de redécouvrir les bleus de leur propre ville et de leur pays : le bleu de France à Saint-Germain-en-Laye et à Paris et le bleu nabi au Musée Départemental Maurice Denis.

JPEGLe Bleu Roy, bleu de France.

Les armes de Saint-Germain-en-Laye se blasonnent ainsi : d’azur au berceau semé de fleurs de lys, accompagné en chef d’une fleur de lys et en pointe de cette date : 5 7bre 1638, le tout d’or. Le 5 septembre 1638 est la date de naissance de Louis XIV. Ce blason, qui a été accordé à la ville par lettre patente du 17 août 1820 par le roi Louis XVIII, rappelle la vocation royale de la ville, depuis la construction au XIIe siècle du château, résidence régulière des rois de France, tels Philipe Auguste, Saint-Louis, Philippe IV le Bel, Charles V, François 1er, Louis XIII ou Louis XIV pour ne citer que ces souverains…

Le colloque international de clôture du projet Langages du bleu sera accueilli dans la Chapelle Royale du château de Saint-Germain, chef d’œuvre du style gothique rayonnant construit par Saint-Louis en 1238. Dans le cadre des formations proposées par l’association Paysage et patrimoine sans frontière à ses adhérents, une visite-conférence est organisée à la Grande Sainte Chapelle bâtie par le même roi dans l’enceinte du Palais de la Cité à Paris de 1240 à 1248. Les deux édifices sont des Saintes Chapelles destinées à abriter les reliques de la Couronne d’épines du Christ, remises à Saint-Louis, à Saint-Germain-en-Laye, par Baudouin II, Empereur de Constantinople, en 1238.

JPEG JPEG JPEG JPEG

On prend ainsi conscience in situ que, par son plan et son architecture, la Chapelle de Saint-Germain est la préfiguration de celle de Paris. Les chantiers des deux édifices prestigieux sont confiés au même architecte Pierre de Montreuil, qui adapte à Paris des formules architecturales inventées à Saint-Germain-en-Laye : une nef à vaisseau unique, terminée par un chevet à pans, de très hautes verrières découpant la quasi totalité des murs et des contreforts adossés à l’extérieur, entre les travées.

JPEGLe bleu nabi au Musée Maurice Denis. Saint-Germain-en-Laye.

La confrontation de différentes œuvres picturales du Musée est l’occasion de découvrir la valeur du bleu dans les œuvres des peintres Nabis, ses connotations spirituelles et symbolistes.

Le bleu de la Chapelle du peintre Maurice Denis ou des murs peints de l’Éternel Printemps diffère de l’azur et s’approche du bleu roumain albastru - un bleu blanc ou lumineux, du latin albus, blanc et astrum, astre -. Camille Mauclair parle, dans la Revue Bleue, de ces couleurs propres à Maurice Denis qui fusionnent comme un "rêve blanc", "ces combinaisons de ciels bleus et mauves (…) de jeux d’ombres claires et de lumières mates, le tout sans raison définie, sans sujet que l’on puisse raconter… ".

Article rédigé par Aline Rutily.
Photographies : Jean Soulier, Bernard Capillon.

Commentaires
    Il n'y a pas de commentaires.

Modération du forum

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)